04/03/2008

De nouveaux visiteurs

depuis qq jours, de nouveaux addicts à gmt viennent régulièrement prendre une dose d'un mélange dont je ne connais même pas les composants. Je les invente au fur et à mesure.

Qu'ils sachent que gmt est né suite à la sortie de l'album 12h33 de Jéronimo.

La durée de vie de ce blog, je l'estimais à qq semaines.

Présentation de l'album et mes débuts... le 13 mars 05

Un blog ? Pourquoi perdre mon temps? J’ écoute 12h33 et voilà… Mes impressions, à froid... 45 minutes de pur bonheur… et ça continue. La force des mots, c’ est la simplicité des mots. Ils sont forts, ils sont beaux. Chacun est à sa place. C’ est du JERONIMO.

Et non, il n’ a pas peur, de nous parler de son oiseau (je n'ai pas dit canari!). Du panda, de l’ éléphant… D’ un belge sur la lune, du patron au plafond et de son vieux chewing-gum sous la table… La simplicité c’ est aussi de la sensibilité. A chacun la sienne, un peu de pudeur s’il vous plaît.

Le premier contact, c’ est la pochette… Du Noir, du Blanc. Une photo "lointaine". Pour arrêter le temps ? Et si ta vie s’ était arrêtée, précisement à 12heures33 ? Est-ce la dernière séance ? C’ est le frisson. Je refuse. Je passe à d’ autres questions… Puis, enfin, c’ est la bonne : " et si elle commençait à 12heures33… ? ". Carpe diem… C’ est toi qui le dit mon ami. Moi, je le crois.

Now, back to the tracks… Il suffit juste d’ appuyer "play". Non ?

The first one…Tiens, les oiseaux chantent. Signification logique de la vie, de l’ espoir. Je peux me remettre à rêver. De la fille que j’ aime ? Sans doute, peut-être…  Je ne peux le dire…  J' accroche déjà, c’ est sûr… Mélodie très soft, rassurante. Rassurante, sans doute. Il vaut mieux quand on en s’ en remet au destin.

Le Cd accouche de sa deuxième plage. Prolongement logique… De la vie, c’ est certain. Il s’ en est fallu de peu en fait. C’ est une longue, longue, longue histoire intime … Une famille qui insiste, un gynéco très rassurant et quelques tentatives… Je ne peux en dire plus, sinon à quoi bon les versions limitées. Le petit est bien arrivé. Allons, boire des bières au café…

Rappel à l’ ordre ! ! ! La vie est éphémère. Mais, réalises-tu que celle des autres l’est aussi… ? Celle des tiens... Même dans les circonstances les plus banales. Prends soin de toi et de ceux que tu aimes… Et, Re Carpe diem.

Jérôme a le blues. So, Jérôme,… Play the blues… ! ! !

Il prend alors son oiseau en "hotage" à qui il demande de chanter afin faire revenir Corrina, Corrina (la vie de Jérôme en dépend…) partie si loin, si loin... Ne riez pas ! ! !

Laissons la place à Madame "Utopie". Moi, je voudrais…  

Utopie??? Mmmmhhh tout dépend de quel côté on est.

Puis viens the Boosting time… Un sentiment de pleine liberté. Des nouveaux projets…  Ca fait du bien. Moi en tout cas, ça me convient. L’ envie de prendre des risques et tout plaquer… OUAIS ! ! ! TOUT PLAQUER. MOI c’ est déjà fait… TOUT PLAQUER, TOUT… BUT YOU ! ! !

Pour aller bien, juste un peu de rêve et surtout, tout envoyer péter…

Comme si le sang lui est monté à la tête. Il ne faut pas l’interrompre ! ! !  Jérôme, son coming out ? Non! c'est déjà fait… Ca se sent. Il donne simplement le filon. Ceux qui l’ ont fait chier en prennent leur grade. Sauf elle. Et c’est normal ! ! ! La batterie impose son rythme. Comme si elle te disait : " vas-y mec, à toi, fais- le mec !!! " .                                        

La chienne de baîkonour est de retour… ça fait partie du jeux. Comme ce que nous ont laissé nos vieux…

Les douze premières secondes… Frisson tellement désagréable car profond… Putain de merde, c’ est dur. Echec pesant d’ une relation explosée. Je tente l’ évasion… Syracuse a-t-il dit ? Ah oui ma Sicile, mon pays … C’ est beau. Rien à faire, Syracuse se refuse. La réalité des mots me rattrape et les souvenirs me fracassent. L’estomac se ressere. Merci pour ces 3min34 de souffrance. C’est vrai.

Et puis 3 min 36… Ehhh oui, je ne m’ y attendais pas à celles là. Il fait froid dans cette chanson. On passe de la Sicile au Canada. Je me raccroche au son de la basse afin de faire abstraction des paroles. J’ y reviendrai quand je serai plus fort… Le derme où l’ épiderme ? Ca ne veut rien dire, sauf si on y refléchit. Je compte et ça fait 7min10. De plus ou de moins ?

Mon cerveau ne répond plus. Répercussion immédiate sur ma pensée. Les mots ont disparu. C’ est ce qu’ il me fallait…

Enfin, la pudeur s’ impose. Le miracle a eu lieu…il a trouvé les mots, les bons. Chhhhhhuuuuuuuuuuuu……t. Juste pour partir…

C' est tout, voilà... C' était 12h33… Dites 33!!!

 

Commentaires

Quel beau texte, dis donc!
Wawawawawaw.
J'espère qu'il a été publié partout pour présenter 12H33?
Parce que, vraiment...
Vraiment...
Vraiment...

Bon... me voilà sans mots...
Touchée ...
Le même effet qu'avec 12H33 ... et ROMA CAPUT MUNDI aussi d'ailleurs ...
Des papillons dans la cage thoracique
Des étoiles dans les yeux
Mais plus de mots (très embêtant comme affaire...)

Si, juste un, quand même...

Merci Elro!
Et, évidemment Merci Jérôme ^_^


Écrit par : Mélusine | 04/03/2008

Si j'essaie de lire cet article en entier, j'vais me tenir comme un gibon pour le reste de la semaine. Brute :-)

Écrit par : Akasha | 04/03/2008

Ce que nous ont laissé les vieux m'intrigue un peu... J'me demande encore un peu ce que Jérôme a pris sur la tête pour écrire cette chanson un sale matin de décembre de mauvaise humeur à la table de la cuisine. Puis y a pas de règle, donc pas de règle du jeu, et puis d'abord "quel jeu?". Tout est permis, quand on est malheureux, il ne nous reste qu'à faire bouger les choses, changer la donne.

J'aime vraiment beaucoup "Corrina Corrina", triste triste pour un retour improbable, puis "la fille que j'aime" parce qu'elle est pleine d'espoir, pleine de promesses. On a tous le droit de rêver qu'un jour, on trouvera la personne qu'on attend, et qu'on aime déjà depuis tellement longtemps. Cette personne que l'on croit trouver à chaque amour qui vient croiser nos vies, mais qui nous saignent à blanc quand ils nous laissent plus morts que vivants. Mais chaque rupture est une promesse d'une autre histoire, d'une nouvelle chance et qui sait, peut-être de celle de rencontrer enfin la personne qu'on attendait.

Les autres chansons aussi je les aime. C'est un superbe album... "Pour partir" me rappelle des souvenirs particulièrement tristes, j'y pense chaque fois que je l'écoute, ça ne loupe pas...

J'ai hâte de découvrir le troisième album, d'entendre tout ça, j'attends la nouvelle piste vers les nuages, les étoiles, les autres planètes. J'aimerais déjà être aux festivals prévus pour cet été, j'aimerais encore me prendre une délicieuse claque sur la figure, ouvrir toutes grandes mes oreilles et tout le reste pour que le temps s'arrête encore une fois.

Je suis certaine que ça va être bien :-)

Écrit par : Akasha | 04/03/2008

ASTUCE POUR LIRE J'ai trouvé: c'est tellement con, mais je n'y avais pas encore pensé: si on sélectionne le texte avec la souris, le fond sous le texte devient blanc et les lettres deviennent bleues: c'est lisible ;-)

Écrit par : Akasha | 04/03/2008

votons !!!!!! Je vote pour Elro, critique officiel du groupe....

ce descriptif de l'album nous emporte....Waouuuu j'adore !!!

J'aspire la critique du prochaine album....

Ehhh pour toi aussi Elro, même question déjà posée à Jérôme : à quand toutes ces merveilleuse histoires en librairie ???

Écrit par : greg | 04/03/2008

Perso j'ai pas de problème de lecture... Fond heuuu .... quelque chose de pâle entre jaune et rose (tjrs suivant l'inclinaison d'écran) et lettres noires, ça va, quoi.
(C'est quoi cô couleur, en fait, Elro? Je sais, encore des questions! ^_-)

Écrit par : Mélusine | 04/03/2008

ps: Greg, je vote POUR ... évidemment!!

Écrit par : Mélusine | 04/03/2008

merci.... ...pour lui Mélusine ;-)

Écrit par : greg | 04/03/2008

simplement merci Elro

Écrit par : lejé | 04/03/2008

Vous êtes bien gentils Merci.
Apres une vraie journée de merde et un coeur tres triste, ça fait du bien. Merci encore à vous! "V" :)))

Écrit par : "V" | 04/03/2008

je relis ton analyse et redécouvre un album que j'ai parfois renié, c'est mon road record, je suis heureux de l'avoir fait avec les personnes avec qui je l'ai fait. Tout le monde a bossé admirablement vu les conditions psychologiques parfois désastreuses dans lesquelelles il a été enfanté. je crois que ça s'entend...

Écrit par : lejé | 05/03/2008

JEROME... ..on renie parfaois ses enfants, mais on en reste le géniteur avant tout...Ce lien reconcilie un jour ou l'autre.

Écrit par : greg | 05/03/2008

Jérôme... Oui, ça s'entend, mais tu as su tourner ça d'une manière tellement jolie, ce que tu exprimes est touchant, ça chamboule et j'pense pouvoir dire qu'on s'y retrouve tous un peu, pour certaines périodes de nos vies. Tes textes sont criants de vérité, tes sons résonnent bien profond, et voilà... Exprimer, extérioriser, exorciser... Et si tu l'as renié, c'est que tu l'as dépassé, non?
Les douleurs s'estompent, même si les cicatrices restent...

Écrit par : Akasha | 05/03/2008

Elro Ca va aujourd'hui?

Écrit par : Mélusine | 05/03/2008

Hello oui Mélu ça va. Je me suis défoulé sur une gtr electrique hier juqk 2.30 et j'ai trouvé ce qu'il me fallait pour avancer. Merci :))))

Écrit par : "v" | 05/03/2008

Lejé, Un jour tu m'avais dit Sadness is beautiful.
Ca vaut aussi pour Sufferance. (is my english correct?) et toutes autres douleurs.
Oui bien sur ... l equipe qui était derrière ;)
"V"

Écrit par : "V" | 05/03/2008

bien joli cet article en particuloer!
c'ets vrai que les petits oiseaux au début nous donnent déjà des ailes pour écouter la suite de l'album!
Bonne soirée ++

Écrit par : juju | 07/03/2008

Les commentaires sont fermés.