26/11/2010

Fou-

rire du matin...

Je repense à mon premier soit disant dîner d'affaires. 22 ans à tout casser.

J'envoyais péter le principal protagoniste qui voulait que je continue à me vendre alors qu'il m'avait dit que nous étions là en tant qu'amis. "Je ne me vends pas à mes amis", lui rétorquais-je... Il avait au moins 30 ans de plus que moi. 30 années de comédie. Le pauvre était décomposé. Il a tenté de ne pas perdre la face mais, en vain.

Le pdg de la boîte, un "ami" d'enfance, m'en a voulu quelques heures seulement. Puis, un jour, je pense qu'il a tout compris...

Il a revendu sa petite entreprise et retiré son costume, sa cravate et ses godasses. Il est reviendu le chimiste qu'il était et parfois il fait ses courses en training (jogging).

Il ne m'a même pas dit: "Merci Elro, je ne t'oublierai pas"."V"

12:06 Écrit par Elro"V" | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Ne JAMAIS attendre de reconnaissance, mon Elro!
Fais les choses pq ça te semble juste et puis si tu reçois un feed-back positif tant mieux, et sinon tant mieux aussi
C'est la leçon n° 1 de la sagesse ^_-

BIZOUX!!! a tutti d'ailleurs (hum, on dirait bien que tt le monde hiberne ici aussi... vous êtes où, v'z'aut'?)

^^

Écrit par : Mélusine | 26/11/2010

Tu ne crois pas si bien dire!!! le grand bonheur de ranger sa cravate au placard et de vivre libre....

Écrit par : le funambule | 26/11/2010

Les commentaires sont fermés.