01/12/2010

Je ne me

lasserai jamais d'écouter le vent, regarder loin devant.

Mes promenades sont de plus en plus longues. Je coupe à travers champs.

Je chante, personne ne m'entend.

Demain, l'ostéo fera le reste.

Pendant ce temps là, l'euro est sous pression. C'est la panique sur les marchés. "V"

07:29 Écrit par Elro"V" | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Que l'euro et les autres se cassent définitivement la figure, et qu'on revienne au vraies valeurs!
Comme écouter le vent, ou regarder tomber la neige... :))

Bizoux poudreux et blancs tutti!

^^

Écrit par : Mélusine | 01/12/2010

Les commentaires sont fermés.